L'histoire des contrats d'Animage

Publié le par MORTAUXVACHES

1999 - L'année de l'éclipse.

Je ne sais pas par quel biais je me retrouve la, mais je suis a ANIMAGE, la branche animée de AB la boite qui n'a fait que de la merde et qui a gagné des milliards. La maison-mere de DOROTHEE, la pouliche de Jean-luc Azoulay.

Je rencontre Thierry Boutry, visiblement la prod a du retard, ils ont besoin de renfort. Le renfort je connais bien, c'est quasi tout ce que je fais.

Boutry me montre donc les persos, me filent une section du story, je travaillerai a Londres. Je peux venir chercher le taf et le ramener, le cas échéant, je peux envoyer avec FED EX ou l'equivalent les plans de Lay out. En général avec Boutry, il n'y a aucun probleme, visiblement les plans roulent mais il ne reste pas bien longtemps a son poste de réa ou assistant-réa? En effet, il se barre quelques semaines apres mon arrivée.

A AB, Y'a un truc bizarre avec les contrats, c'est que le gens sont pay
és du 15 au 15, pour les gens ric et rac souvent dans la merde financierement comme c'est mon cas, c'est pas ce qu'il y a de mieux, d'autant qu'on ne comprend pas trop pourquoi on doit attendre un mois et demi pour se faire payer quand on commence en début de mois, enfin, peut-etre un jour on me l'expliquera.

Dans les contrats des lay-outiers y'a marqu
é, le lay-out man s'engage a faire le lay out.

Ca c'est valable jusqu'a ce que je m'engueule avec la meuffa qui va remplacer Boutry, je ne me rappelle plus de son nom.

Je ne vois que GLADYS pour d
écider de promouvoir cette nana contre laquelle je n'ai fichtrement rien...jusqu'a ce qu'elle pete les plombs. Anne, Anne je crois qu'elle s'appelait.

Boutry se barre et evidemment Animage se retrouve dans la merde. Boutry il a bien 10 d'exp
érience dans l'anim en 1999. Anne non! et puis le fait d'occuper ce poste de chef la stresse et le stress c'est mauvais pour la santé mais GLADYS elle sait pas ca car quand je rentre dans le bureau de la prod, et bien elle a les pieds sur une table et elle lit la version francaise de Broadcast, un magazine inutile pour les mecs des prods qui pensent qu'ils sont importants ou succesful.

Nous sommes vendredi, j'ai besoin de finir des plans de layout, je vais dans une piece ou je crois trouver de la tranquilit
é mais, c'est l'enfer. Ce jour-la, c'est le jour ou le studio envoie ses kilos de merdes a animer en Corée et on a l'impression que le staff a rien branlé pendant un mois car la, tout le monde est stressé, pas que Anne. La porte du bureau ou je bosse s'ouvre environ 450 fois en 4 heures. La meuffe avec les cheveux noirs qui d'ordinaire est gentille a le front ridé, elle est fébrile, elle souffle nerveusement. Le mec qui fait les cartons courre dans tous les sens, tout le monde a l'air sur le pied de guerre, on dirait le bureau de Winston Churchill sous whitehall au moment d'une offensive nazie.

Je rentre dans le bureau d'Anne et elle qui d'habitude a l'air plutot cool est sur-excit
ée. Je comprends que sa promo date d'a peine 15 jours, elle est devenue cheffe-layoute alors qu'elle était comme moi simple layoutiste et elle a déja PT les plombs, le stress la mine. Elle m'engueule. Elle est mal tombée.

Nous nous mettons vite a crier. Une nana arrive et elle ferme violemment la porte du bureau laquelle
était restée ouverte. Je dis a Anne que je fais du layout, que je sais ce que c'est que le layout et qu'elle peut se brosser, je ne ferai pas de POSING ANIM. Je ne ferai PAS DE POSING ANIM (alors qu'en fait, c'est quasiment ce que font tous les layout men, moi y compris, dans cette boite. On sait bien que le boulot est fait en amont, le travail de préparation en Europe est phénoménal...les plans de layout sont déja pleins de posing.)

Je demande a Anne ce que font les animateurs cor
éens si nous on doit blinder le boulot comme Ca. Je reste sur ma position tres fermement et elle insiste que mes plans la mettent dans la merde pasqu'il y a pas assez de dessins ou que je sais pas quoi d'autres. Je me barre bientot du bureau. Ce genre de truc arrive souvent dans la production de D.A. la direction d'une boite a besoin de quelqu'un; je ne sais pas combien etait payé Boutry mais je pense que Gladys, si c'est de Gladys qu'il s'agit, au départ de Boutry avait certainement négocié un truc aux petits oignons pour sa pomme en filant un salaire dérisoire a Anne qui y voyait la une "promotion" (malgré l'enculade monumentale) donc la boite fait miroiter une position de chefaillon a des gens qui des fois n'ont jamais, jamais occupé un poste a responsabilité et bien sur, cette manoeuvre permet a la boite de sous-payer l'individu. Dans le cas de Anne, elle seule pourrait nous dire combien elle était payée pour ce job. Souvent meme tres souvent, ce genre de taf échappent aux baremes préconisés. Aussi, personne n'est irremplacable. Si un ouvrier refuse le poste sous prétexte que c'est trop de boulot ou que c'est mal payé, le taf va a quelqu'un d'autre dans la demi-heure qui suit!

Je repars avec 15 jours de boulot sous le bras, je me demande meme si Anne n'exige pas que je travaille dans le studio?? N'importe quoi! Bosser dans ce studio ou les mecs font des crises d'apoplexies des qu'il faut faire un envoi en Cor
ée...JAMAIS.

Je finis donc la prochaine et derniere fourn
ée et je passe prendre un cheque a la direction, je sais que je ne vais pas durer dans cette boite merdique. On a déja eu un diner champetre avec des crousti et des chips. Thibault CHATEL nous prend visiblement pour des cons...le mec qui tient KANGOOS et CHRIS COLORADO pense nous faire avaler des couleuvres.

Des mois plus tard, alors que je ne bosse plus pour AB, au hasard d'un de ces moments de d
ésoeuvrement total, je retombe que le dernier contrat de AB Broadcast et je lis...la écrit en petit...LE LAY OUT MAN S'ENGAGE A FAIRE LE POSING ANIM !...

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah...c'est tellement mesquin, je peux me tromper mais je me dis...y'a bien qu'une +++++ qui est capable d'un truc pareil et c'est Gladys MORCHOISNE, la femme qui travaille avec les pieds sur le bureau pendant que les gens s'affolent. A la prod, a cette p
ériode-la, y'a aussi un drole de mec qui sert a rien, je sais plus si c'est fanfan ou un nom bizarre qui veux rien dire. Peut-etre ils s'y étaient mis a deux, ou alors trois...pour pondre des contrats pareils.

Le contrat, je l'ai toujours dans mes archives. Je le garde pr
écieusement, c'est le seul contrat-sur-mesure qu'on m'ait jamais fait dans ce métier de merde. J'etais trop heureux le jour ou je l'ai lu dans sa globalité. Meme je crois, j'ai ri et RIRE dans ce métier, c'est important.

Commenter cet article