C'est a lire absolument...

Publié le par MORTAUXVACHES

Voici donc le noyau dur du sarkozysme. Voici donc la scène 1 de l’acte 1 du quinquennat, ce moment inaugural par lequel les auteurs de l’opus, Ariane Chemin et Judith Perrignon s’efforcent de traquer la vérité de ce régime qui s’est imposé à une France incrédule. Marianne2.fr publie ci-dessous le générique de la pièce, ces cinquante-cinq invités plongés, le soir du 6 mai, dans une longue attente de l’arrivée de Cécilia Sarkozy. Cinquante-cinq invités qui disent beaucoup du système Sarkozy. Ce qui saute aux yeux sur cette liste est d’abord la marginalité du monde politique, seulement représenté par deux Premiers ministres, l’ancien (Jean-Pierre Raffarin) et le nouveau (François Fillon), par Roger Karoutchi (qui a commencé sa carrière au RPR avec le sobriquet de « La serpillère »), et par les deux G, les deux tours du jeu d’échecs sarkozien, Henri Guaino et Claude Guéant. Les Balkany, eux, ne sont pas là au titre de la politique mais de l’amitié, le Président n’a jamais confondu.... Nicolas Sarkozy n’avait-il donc personne à remercier pour sa campagne ? Le journalisme n’est pas davantage représenté, le directeur de la rédaction du Figaro Nicolas Beytout (SS comme Sa Suffisance, rie-t-on dans les couloirs du Figaro) étant la seule carte de presse avec le photographe Philippe Warrin, un invité de Cécilia.... La liste des invités est en harmonie avec l’ambiance du Fouquet’s. Nicolas Sarkozy ce n’est pas Travail, Famille, Patrie mais Argent, Famille, et Amérique. Car le corps constitué le mieux représenté au Fouquet’s est sans conteste le CAC 40. D’un côté, le culte des vrais puissances financières - Bernard Arnault (7ème fortune du monde), Martin Bouygues, Serge Dassault, Vincent Bolloré, Antoine Bernheim, Albert Frère, Jean-Claude Decaux, Paul Desmarais - de l’autre une tendresse particulière pour quelques fortunes vite faites, voire le versant un peu voyou du système : Stéphane Courbit, l’inventeur d’Endemol, Jean-Claude Darmon, l’empereur des droits télévisuels du foot, Arthur l’amuseur TV, Alain Minc, le marieur intéressant et intéressé du monde des affaires. Viennent ensuite les amis stars, Johnny, Clavier et quelques autres, ceux dont l’audience fascine tant le Président... Enfin, il y a la longue liste des absents. Franz-Olivier Giesbert du Point, Yasmina Reza, Laurence Parisot, Michel Field, Patrick Devedjian, et la fine équipe des bannis de Cécilia Brice Hortefeux, Laurent Solly, Pierre Charon et les autres.

Commenter cet article