de la fraternite des peuples

Publié le par MORTAUXVACHES

Le déclin européen est en partie économique. De nombreux Etats membres de l'Union paient un lourd tribut à la crise financière, et les dettes publiques colossales et la santé précaire des banques du continent ne laissent rien présager de bon. Pourtant, ces malheurs semblent bien bénins comparés à un mal plus grave encore : de Londres à Varsovie en passant par Berlin, l'Europe subit une renationalisation de la vie politique, et ses pays membres réclament la souveraineté qu'ils sacrifiaient jadis bien volontiers au nom d'un idéal collectif.

 

voici une citation d'un article du Monde reproduit gentiment sans autorisation.

 

Le déclin européen est en partie économique...donc aucun soucis a se faire.

 

Cette Europe-la d'une laideur sans nom est vouee a l'echec. La Grece va certainement sortir de l'etau. Il faut appeler au demantelement de Bruxelles et de la Comission europeenne telle que nous la connaissons. Il semble apparent a qui veux bien passer 1 heure et demie sur l'internet que des membres du Bildeberg group controlent ardemment le parlement europeen, la commission et les institutions non-democratiques de cette congregation. La seule possible issue a ce truc...c'est en effet d'avoir un parlement elu democratiquement. L'entree de la TURQUIE dans ce groupement europeen n'est en fait qu'une tentative de plus des despotes et tortionnaires de ce monde de vouloir inclure un nouvel etat membre et pas un des moindres, dans le seul but d'alimenter leur capitalisme de merde. Le Bildeberg Group est un 'gouvernement de l'ombre' se reunissant regulierement mais pas entierement secretement puisque des journalistes les traquent...le groupe existe depuis 1954. Faites une recherche sur le net. Il est assez plausible que le groupe ait decide des offensives contre l'Irak au debut de notre Millenaire et aussi plein d'horreurs que ni vous ni moi ni Stephen King n'aurions pu imaginer. Informez-vous...si possible pas en regardant David PUJADAS et voyez ce qu'il est possible de faire.

 

Commenter cet article